À Charles Spon, le 6 décembre 1650
Note [9]

Codicille et suite du testament de très honorable, très illustre et très puissante princesse Charlotte-Marguerite de Montmorency, princesse douairière de Condé, duchesse de Montmorency, et de Châteauroux, dame de Chantilly, de Merlou, et autres terres et seigneuries. Décédée à Châtillon-sur-Loing le deuxième décembre 1650. {a}


  1. Paris, sans nom, 1651, in‑4o de 12 pages, signé Pellaut.

Journal de la Fronde (volume i, fo 329 ro et vo, 9 décembre 1650) :

« Le testament de Mme la Princesse douairière va jusqu’à un million. Elle a fait pour cent mille livres de legs pieux et donné environ autant pour récompenser ses officiers. Elle a ôté tout ce qu’elle a pu à M. le Prince et a fait tous les avantages à M. le prince de Conti, et a donné cent mille écus à Mme de Longueville. Le don qu’elle a fait à Mme de Châtillon de la terre de Marlou {a} et de pierreries pour cent mille livres est contenu dans un codicille particulier. Elle a fait son exécuteur le président de Nesmond, auquel elle a donné un diamant de 6 000 livres tournois. Son corps doit être enterré dans l’église des Carmélites du faubourg Saint-Jacques. {b} On a trouvé le testament entre les mains d’une religieuse nommée Sœur Claude. L’on avait résolu de ne point faire savoir cette mort à Messieurs les princes jusqu’à Noël, que le Père Boucher, jésuite, leur porterait cette nouvelle, ayant été demandé par M. le Prince pour l’aller confesser en ce temps-là ; mais l’abbé de Crissac, grand ami de M. le prince de Conti, est allé exprès au Havre pour la leur faire savoir, et en vint hier au soir avec un ordre de M. le Prince pour faire toutes les cérémonies qui se pourront faire aux funérailles de sa mère, quoiqu’elle eût ordonné par son testament que l’on n’en fît point »


  1. Mello (Oise), une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Creil.

  2. En face du Val-de-Grâce.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 décembre 1650. Note 9

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0252&cln=9

(Consulté le 30.11.2022)

Licence Creative Commons