À Claude II Belin, le 20 juillet 1656
Note [9]

Pierre Du Ryer (Paris 1605-ibid. 6 octobre 1658) était fils du poète Isaac Du Ryer (mort en 1632). Après avoir acheté une charge de secrétaire du roi, il avait été obligé de la vendre à la suite de son mariage avec une jeune fille qui n’était pas plus fortunée que lui. Il était alors devenu secrétaire du duc de Vendôme. L’Académie française l’avait reçu en 1646. Toujours besogneux, il avait dû se mettre aux gages des libraires qui lui payaient ses traductions un écu la feuille et ses vers, de deux à quatre livres le cent (selon la longueur). Du Ryer fut aussi historiographe de France avec une pension sur le sceau (G.D.U. xixe s.).

Il a publié de nombreux ouvrages, dont une traduction partielle de l’Histoire de Monsieur de Thou, des choses arrivées de son temps. Mise en français par P. Du Ryer, de l’Académie française, conseiller et historiographe du roi (Paris, Augustin Courbé, 1659, 3 volumes in‑4o) Le volume i (achevé d’imprimer le 4 janvier 1658) va de 1505 (Louis xii) à 1559 (Henri ii) ; le ii, de 1559 (François ii) à 1567 (Charles ix) ; et le iii, de 1567 (id.) à 1574 (id.). La mort empêcha Du Ryer d’achever sa traduction de l’ouvrage monumental de Jacques-Auguste i de Thou qui va jusqu’en 1607. Une version française complète ne parut qu’en 1734 (v. note [1], lettre 1017).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 20 juillet 1656. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0441&cln=9

(Consulté le 28.10.2021)

Licence Creative Commons