À Monsieur G.D.M., le 4 février 1672
Note [1]

Les trois premiers volumes de l’Histoire de Monsieur de Thou… (allant de 1505 à 1574), traduits Pierre Du Ryer (mort en 1658), avaient été publiés à Paris (Augustin Courbé) en 1659 (v. note [9], lettre 441). Il devait alors être question de publier la suite, couvrant la période 1574-1607 (complétée par Nicolas Rigault pour la période 1607-1610, v. note [13], lettre 86), sur laquelle portaient toutes les remarques de Guy Patin dans cette curieuse dernière lettre imprimée qu’on ait de lui.

Ce projet n’aboutit pas dans l’immédiat : une version tout à fait complète de l’Histoire universelle de Jacques-Auguste de Thou, depuis 1543 jusques en 1607. Traduite sur l’édition latine de Londres par J.‑B. Le Mascrier, Ch. Lebeau, l’abbé Desfontaines… ne parut qu’en 1734 (Londres, sans nom, 16 volumes in‑4o).

Dans ses annotations Patin se référait ici à l’édition latine des I.‑A. Thuani historiarum sui temporis… (1620-1621, v. note [4], lettre 13) qu’il avait en sa possession. Ses remarques ne furent pas inutiles, puisque le titre de la dernière édition jamais publiée de l’ouvrage qu’il chérissait tant comprend son nom : Histoire universelle de Jaques-Auguste de Thou, avec la suite par Nicolas Rigault, les mémoires de la vie de l’auteur, un recueil de pièces concernant sa personne et ses ouvrages, y comprises les notes et principales variantes, corrections et restitutions qui se trouvent dans les manuscrits de la Bibliothèque du roi de France, de Messieurs Dupuy, Rigault et de Sainte-Marthe. Le tout traduit sur la nouvelle édition latine de Londres, et augmenté de remarques historiques et critiques de Casaubon, de Duplessis Mornay, G. Laurent, Ch. de L’Écluse, Guy Patin, P. Bayle, J. Le Duchat, et autres… (La Haye, Henri Scheurleer, ou Bâle, Jean-Louis Brandmuller, 1740 ou 1742, 11 volumes in‑4o).

Les notes qui suivent reprennent chacun des passages commentés par Patin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Monsieur G.D.M., le 4 février 1672. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1017&cln=1

(Consulté le 28.02.2021)

Licence Creative Commons