À Claude II Belin, le 6 août 1659
Note [9]

« par leur multitude ils s’acharnent de jour en jour à rendre le peuple fou, non seulement le bas peuple, mais surtout les autres, aussi bien que les princes eux-mêmes, qu’ils se concilient. Ces bons pères et faux prophètes conduisent même en captivité des femmelettes chargées de péchés [v. note [12], lettre 311], l’oreille les démangeant, etc. »

La fin est une réminiscence de la seconde épître de saint Paul à Timothée (4:3-4) :

sua desideria coacervabunt sibi magistros prurientes auribus et a veritate quidem auditum avertent ad fabulas autem convertentur.

[au gré de leur passion et l’oreille les démangeant, ils se donneront des maîtres en quantité et détourneront l’oreille de la vérité pour se tourner vers les fables].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 6 août 1659. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0572&cln=9

(Consulté le 15.11.2019)

Licence Creative Commons