À Thomas Bartholin, le 29 novembre 1662
Note [9]

« D’un voile sacré, la Nature a couvert bien des choses et nul mortel n’a le don de tout savoir. Beaucoup ne sont qu’à admirer et respecter, et il ne faut pas chercher à connaître celles qui sont au plus près des secrets. De fait, nous devons admettre que nous connaissons à peine ce que nous avons entre les mains, tant la vérité réelle est éloignée de nous. »

Ces vers son titées de la Chrysopée (Venise, 1515) du poète hermétique et lucrécien Giovanni Aurélio Augurello : v. note [11], lettre 191, avec la traduction en vers de F. Habert de Berry (Paris, 1626), qu’on poura préfére à la mienne

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Thomas Bartholin, le 29 novembre 1662. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1254&cln=9

(Consulté le 05.08.2021)

Licence Creative Commons