À Charles Spon, le 12 décembre 1642
Note [a]

Ms BnF no 9357, fo 12 ; Triaire no lxxvii (pages 253‑258) ; Reveillé-Parise, no clxxii (tome i, pages 307‑309). Au revers, de la main de Charles Spon : « 1642, Paris sans date ; Lyon, 26 décembre ; Risposta, adi 30 décembre »

La lettre n’est pas signée, mais elle est de l’écriture de Patin. Elle est datée d’une main inconnue du 12 décembre 1642 ; mais on ne sait pourquoi, tous les éditeurs antérieurs l’ont classée au 12 décembre 1643. Richelieu étant mort le 4 décembre 1642. Il a été facile, grâce à la note de Spon apposée au revers, d’inscrire sur le manuscrit une date approximative ; mais cette date du 12 ne peut cependant être considérée comme d’une exactitude absolue, puisque nous savons par les différentes notes de Spon inscrites sur les lettres de Patin que l’espace de temps nécessaire à la transmission des lettres de Paris à Lyon variait parfois de plusieurs jours. Nous avons, en conséquence, maintenu la date de décembre sans préciser celle du jour qui ne pouvait être strictement déterminée (Triaire).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 12 décembre 1642. Note a

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0075&cln=a

(Consulté le 06.05.2021)

Licence Creative Commons