Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 67.
Note [67]

« On appelle aussi boursiers les notaires [garde-notes] et secrétaires du roi, qui sont à la suite de la grande Chancellerie et qui ont part à la distribution des bourses ordinaires, qui sont distinguées des gages » (Furetière).

Notre glossaire définit (et dévalue) la charge vénale de secrétaire du roi, qu’on surnommait alors la « savonnette à vilain », pour la modeste noblesse et les avantages qu’elle conférait en échange d’une rondelette somme d’argent (mais Jean Héroard devait à son mariage la seigneurie de Vaugrigneuse).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 67.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8225&cln=67

(Consulté le 22/06/2024)

Licence Creative Commons