Fiche biographique
Dinckel, Johann Rudolf

Médecin de Strasbourg qui n’a pas laissé de trace dans les biographies médicales, Dinckel [1] apparaît pour la première fois dans la Correspondance sous la plume de Charles Spon écrivant à Guy Patin le 10 juillet 1657 : Dinckel revenait de Padoue et son maître Melchior Sebizius, professeur de médecine à Strasbourg, [2] l’avait recommandé par lettre à Spon, qui l’avait à son tour recommandé à Patin, comme « brave écolier de médecine allemand de Strasbourg » (lettre du 28 août 1657), et lui avait confié le précieux manuscrit des Chrestomathies de Caspar Hofmann [3] pour le rendre à Patin, après avoir vainement cherché un imprimeur lyonnais qui voulût le publier. Dinckel a séjourné à Paris de septembre 1657 jusque vers la fin de 1658 : il s’y est perfectionné en médecine auprès de Patin et a appris à parler le français en voyageant en province ; il a aussi servi d’intermédiaire quand Patin a voulu enrichir sa bibliothèque des œuvres complètes de Sebizius ; puis Dinckel est retourné exercer à Strasbourg.

Par sa mère, Dinckel était petit-fils de Johann Rolf Saltzmann, autre professeur de médecine à Strasbourg. [4] On ne trouve de lui dans les bibliographies qu’une thèse inaugurale strasbourgeoise datée de novembre 1655 (soit avant son voyage en Europe), puisque, dont Patin l’a complimenté en avril 1662 : v. note [1], lettre latine 189, pour une explication plausible de ce décalage.

Notre édition contient quatre lettres de Patin à Dinckel, datées du 8 avril 1661 au 1er février 1667.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Fiche biographique : Dinckel, Johann Rudolf.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8085
(Consulté le 13.05.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.