À Charles Spon, le 20 mars 1649

Note [131]

« qui n’existent nulle part et ne peuvent exister. »

Ce vers de Lucrèce (Titus Lucretius Carus), poète latin du ier s. av. J.‑C., se trouve au livre iii (vers 1013) du seul écrit qui nous soit resté de lui, De Natura rerum [La Nature des choses].


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 20 mars 1649, note 131.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0166&cln=131
(Consulté le 08.08.2020)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.