Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Patiniana I‑4 (1701)
Note [25]

Dans le manuscrit de Vienne (page 80), les « mauvais mots » sont remplacés par les « mots de gueule », et « les autres lieux qu’il fréquentait », par « le bordel ».

Dans son Rabelais (Paris, Biographies nrf Gallimard, 2011, chapitre iii), Mireille Huchon établit que, dans les dix années précédant son inscription à l’Université de médecine de Montpellier (1530), Rabelais a été moine dans deux abbayes : chez les franciscains (en Touraine), puis chez les bénédictins de Maillezais (v. note [23] du Borboniana 2 manuscrit), près de Fontenay-le-Comte ; v. note [53] du Borboniana 10 manuscrit pour de plus amples détails sur la vie cléricale de Rabelais.

Poggio Bracciolini (Terranova, Toscane 1380-Florence 1459), dit en français le Pogge Florentin, est un humaniste qui a assuré de nombreuses charges au service de la papauté et de la République de Florence. Il a mis au jour et édité les manuscrits de plusieurs anciens auteurs latins (dont le plus remarquable a été le De Natura rerum [La Nature des choses] de Lucrèce, v. note [131], lettre 166) et publié des œuves morales plus légères. Elles ont été réunies au xvie s. dans le recueil intitulé Poggii Florentini Oratoris clarissimi ac sedis apo. secretarii Operum [L’Œuvre du Pogge Florentin, très célèbre orateur et secrétaire apostolique] (Strasbourg, Johannes Schot, 1513, in‑fo de 368 pages), dont le sommaire de couverture illustre la diversité, et fait du Pogge un précurseur italien d’Érasme.

  • Primæ partis contenta [Contenu de la première partie].

    • Historia disceptativa de Avaricia [Récit critique de l’Avarice].

    • Historiæ disceptativæ Convivilales tres [Trois récits critiques Conviviaux].

    • De Nobilitate liber disceptatorius [Live critique de la Noblesse].

    • De humanæ conditionis Miseria libri duo [Deux livres sur la Misère de la condition humaine].

    • Ruinarum urbis Romæ descriptio [Description des Ruines de la ville de Rome].

    • Asinus Luciani per Poggium e græco in latinum versus [L’Âne de Lucien, traduit du grec en latin par Pogge].

    • Liber Invectivarum contra Fœlicem antipapam, Fanciscum Philelphum et Laurentium Vallam [Livre d’Invectives contre l’antipape Félix, François Philelphe et Laurent Valla].

    • Liber Orationum variarum [Livre de Discours divers].

  • Secundæ partis contenta [Contenu de la seconde partie].

    • Liber Epistolarum pluribus epsitolis familiaribus antea non pressis, ac lectu iocundissimis auctus. In quibus digniora notatu sunt hæc [Live des Épîtres, augmenté de nombreuses lettres familières qui n’ont pas été précédemment imprimées et dont la lecture est fort agréable ; dont celles qui suivent sont dignes de remarque] :

      • De laude Ruris sive rei rusticæ [À la louange de la Campagne ou de la vie rustique] ;

      • Balneorum Badensium prope Thuregum descriptio [Description des bains de Baden près de Zurich] ;

      • Hieroymi hæretici obitus et supplicij enarratio [Récit de la mort et du supplice de Jérôme l’hérétique] ;

      • De Traiani cæsaris excellentia [L’excellence de l’empereur Trajan] ;

      • Philippi Mariæ Ducis Mediolanensis epistola ad Poggium, et responsiva eiusdem super laudibus Florentinorum [Lettre de Philippe Marie (Visconti duc) de Milan à Pogge, et la réponse qu’il lui fit sur les mérites des Florentins] ;

      • In Lascive scribentes Poetas [Contre les Poètes qui écrivent Lascivement] ;

      • Disceptatio pulchra super præstantia Scipionis aphricani, et C. Iulii cæsaris [Belle discussion sur l’excellence de Scipion l’Africain (v. note [4], lettre 561) et de Caius Julius César].

    • Quam Dialogus notabilis apte sequitur de Infœlicitate Principum [Laquelle est opportunément suivie d’un Dialogue sur l’Infélicité des Princes].

    • Finem his omnibus Facetiarum sales ponunt [Les finesses des Facéties concluent le tout].

  • Plusieurs livres du Pogge ont été réédités et traduits, en italien et en français, aux xixe et xxe s.

V. note [19], lettre 488, pour Merlin Coccaye. Les Colloques familiers, les Adages et l’Éloge de la folie sont parmi les œuvres d’Érasme (v. note [3], lettre 44) qui ont pu inspirer Rabelais.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Patiniana I‑4 (1701). Note 25

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8199&cln=25

(Consulté le 03.02.2023)

Licence Creative Commons