À Charles Spon, le 18 octobre 1650

Note [42]

Chaque 18 octobre, la Faculté fêtait solennellement la Saint-Luc, en l’honneur du patron vénéré des médecins (Statuta F.M.P., article lxvi, page 66) :

Decanus, Doctores, et Collegium Medicorum Parisiensium hæc Statuta diligenter observent, caveantque ne in posterum ab illis discedatur : eaque singulis annis, die Beati Lucæ, post Rem Sacram peractam ; omnibus Doctoribus astantibus, in Scholis superioribus jubeant a majori Bidello publice recitari.

[Que le doyen, les docteurs et le Collège des médecins de Paris observent diligemment ces statuts et se gardent de n’en pas dévier à l’avenir ; et qu’ils ordonnent que chaque année, le jour de la Saint-Luc, une fois la messe achevée, le grand appariteur les récite à tous les docteurs réunis dans les hautes salles des Écoles].

Guy Patin, doyen, a donné le récit détaillé de la célébration de 1651 (v. notes [46] des Décrets et assemblées de 1650‑1651 dans les Commentaires de la Faculté de médecine de Paris).

En recevant à déjeuner chez lui plusieurs de ses collègues, Patin préparait sans doute l’élection décanale de novembre suivant, avec le ferme espoir d’être « mis dans le chapeau ».


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 18 octobre 1650, note 42.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0246&cln=42

(Consulté le 23/04/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.