À Charles Spon, le 6 janvier 1654

Note [20]

Jean Bourgeois, docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1617, était natif de Paris (Baron). Guy Patin a signalé sa mort en 1661. Le Dictionnaire de Port-Royal (page 201) le dit ami de l’abbé de Saint-Cyran, qui s’excusait auprès de lui parce qu’il avait pris l’habitude de consulter Denis Guérin, médecin du collège des jésuites (v. note [8], lettre 203). Le mauvais parti désigne ici bien sûr celui des stibiaux : Bourgeois était le sixième sur la liste des 61 signeurs de l’antimoine en 1652 (v. note [11], lettre 333).


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 janvier 1654, note 20.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0336&cln=20

(Consulté le 23/05/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.