À André Falconet, le 29 avril 1667

Note [11]

« qui d’un jour sur l’autre rappellent le caractère et le rythme d’une fièvre tierce : celles-ci se soldent par l’impureté de la première région, {a} qui se tient sous le foie, autour du pancréas et (de la racine) du mésentère. » {b}


  1. En principe, la « première région » (prima regio) du corps était la tête (v. note [1], lettre 151), mais ce qui suit désigne clairement la partie haute et postérieure de l’abdomen, dite sus-mésocolique (v. note [5] de la Consultation 17). Dans son Anthropographia (Paris, 1618, v. note [25], lettre 146), Jean ii Riolan, après Galien, lui donne le nom plus explicite de superior regio epigastrium [région supérieure des épigastres] (livre ii, chapitre ii, page 134, Ventris inferioris divisio [Division de l’abdomen]) ; les deux autres régions abdominales étaient dénommées ombilicale et hypogastrique.

  2. Le mésentère est l’éventail très étendu de péritoine qui enveloppe et arrime les cinq à six mètres de l’intestin grêle : il ne s’agit ici que de sa partie centrale, proche du pancréas, à laquelle on donne le nom de racine. V. note [4], lettre 798, pour une opinion de Jean Fernel sur le rôle du pancréas et du mésentère dans les fièvres.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 29 avril 1667, note 11.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0909&cln=11

(Consulté le 20/04/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.