À Claude II Belin, les 18 et 22 août 1647
Note [25]

« augmentée d’une quatrième partie ».

L’Anthropographie [description de l’homme (anatomique, physiologique et pathologique)] est le premier grand ouvrage anatomique de Jean ii Riolan, qui avait alors connu deux éditions :

  1. Ioannis Riolani filii, Doctoris Medici, ordine et origine Parisiensis, Anatomes et Pharmaciæ Professoris Regii, Anthropographia. Ex propriis et novis Observationibus collecta, concinnata. In qua facilis, ac fidelis, et accurata Manuductio. Ad Anatomen traditur, prout ab ipso quotannis publice, et privatim, docetur, administratur, et demonstratur. In celeberrima Parisiensi Academia [Anthropographie de Jean Riolan le fils, natif de Paris et docteur en médecine de sa Faculté, professeur royal d’anatomie et de pharmacie. Réunie et préparée à partir d’observations personnelles et nouvelles. Elle contient un guide aisé, fidèle et soigneux pour étudier l’anatomie, puisqu’il l’a lui-même quotidiennement enseignée, dirigée et démontrée, tant en privé qu’en public, dans la très célèbre Université de Paris] (Paris, Hadrien Perier, 1618, in‑8o) ;

  2. Ioannis Riolani filii, origine et ordine Parisiensis, consilarii medici regis, et eiusdem in Academia Parisiensi, Anatomes et Pharmaciæ professoris, Anthropographia et osteologia, omnia recognita, triplo auctiora, et emendatiora, ex propriis, ac novis cogitationibus, et observationibus. Cum duplici indice, uno capitum, et præcipuorum articulorum, altero rerum et verborum insigniorum copiosissimo [Anthropographie et ostéologie de Jean Riolan le fils, natif de Paris et appartenant à sa Faculté, conseiller médecin du roi et son professeur d’anatomie et pharmacie. Entièrement révue, augmentée du triple, et encore plus irréprochable, grâce à des réflexions et des observations nouvelles et personnelles. Avec deux index : le premier, donnant la liste des chapitres et des principaux articles ; le second, très complet, répertoriant les matières et les mots les plus remarquables] (Paris, Denis Moreau, et Francfort, Officina Bryana, 1626, in‑4o).

En 1629 avaient paru les Œuvres anatomiques de Me Jean Riolan… traduites en français par Pierre Constant (v. note [8], lettre 307) et contenant bien sûr l’Anthropographie.

La 3e édition, dont Guy Patin allait beaucoup parler car il en suivait tous les progrès et allait en dresser lui-même l’index, ne porte pas le titre d’Anthropographia, mais celui de :

Ioannis Riolani filii, origine et ordine Parisiensis, Doctoris Medicinæ in Academia Parisiensi, Anatomes et Herbariæ Professoris Regii, atque decani, Reginæ, matris Regis Ludovici xiii, Primarii Medici per decennium, et postremi, Opera Anatomica vetera, recognita et auctiora, quam plura nova, quorum seriem dabit sequens pagina [Œuvres anatomiques anciennes de Jean Riolan, né et exerçant à Paris, docteur en médecine de l’Université de Paris, doyen et professeur d’anatomie et botanique du Collège royal de France, premier médecin de la reine, mère du roi Louis xiii pendant dix ans et jusqu’à son décès ; révisées et fort augmentées, avec de très nombreux opuscules nouveaux, dont la page suivante donnera la liste] (Paris, Gaspard Meturas, 1649 et 1650, in‑6o, Biblioteca patrimonial digital, Université de Barcelone).

L’Anthropographia proprement dite occupe les pages 1 à 425 du volume. Cette page suivante donne le titre et le contenu de la 4e partie dont parlait ici Patin :

Opuscula anatomica nova, quæ nunc primum in lucem prodeunt. De Motu circulatorio sanguinis in corde, nova doctrina. Accessere notæ in Ioannis Vallæi duas epistolas de circulatione sanguinis, authore Ioanne Riolano, professorum Regiorum decano. Eiusdem Animadversiones : in Historiam anatomicam Andreæ Laurentii ; in Theatrum Anatomicum Caspari Bauhini ; in Librum Anatomicum de Fabrica humana Andreæ Spigelii ; ad Institutiones anatomicas Caspari Bartholini ; ad Anatomica Caspari Hofmanni ; In Syntagma anatomicum Ioannis Weslingii ; De Monstro nato Lutetiæ ; in Tractatum de Diaphragmate Æmilii Parisani.

[Opuscules anatomiques nouveaux, qui n’ont encore jamais été publiés. Nouvelle doctrine sur le Mouvement circulatoire du sang dans le cœur. Y ont été ajoutées des notes sur deux lettres de Jan de Wale à propos de la circulation du sang, par Jean Riolan, doyen des professeurs royaux (v. note [18], lettre 192). Ses remarques : sur l’Histoire anatomique d’André Du Laurens ; sur l’Amphithéâtre anatomique de Caspar Bauhin ; sur le livre anatomique d’Adriaan van de Spiegel, La Structure du corps humain ; contre les Institutions anatomiques de Caspar i Bartholin ; contre les travaux anatomiques de Caspar Hofmann ; sur le Fondement de l’anatomie de Johann Vesling ; sur le monstre né à Paris ; sur le Traité du diaphragme d’Emilio Parisano].

Cette première série d’Opuscula anatomica nova (qui ont aussi été édités à part, v. note [11], lettre 177) est précédée dans cette édition par :

  1. les 7 livres de l’Anthropographie (v. ci-dessus) ;

  2. l’In Librum Galeni de ossibus, ad tyrones Commentarius didacticus, et apologeticus, pro Galeno, adversus novitios et novatores anatomicos. Simiæ osteologia, ut discrimen ossium hominis et simiæ innotescat. Osteologia ex Hippocraticis libris eruta, collecta, et in ordinem digesta [Commentaire didactique et justificatif sur le livre de Galien au sujet des os, à l’intention des débutants, en faveur de Galien, contre les anatomistes nouveaux et rénovateurs. Ostéologie du singe pour faire connaître la différence entre les os du singe et de l’homme. Ostéologie extraite des livres d’Hippocrate, rassemblée et mise en ordre] (2e partie, pages 427‑533) ;

  3. le Liber de Circulatione sanguinis [Livre sur la circulation du sang] (3e partie, pages 543‑603 ; v. note [18], lettre 192).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, les 18 et 22 août 1647. Note 25

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0146&cln=25

(Consulté le 18.09.2019)

Licence Creative Commons