L. 657.  >
À Charles Spon,
le 15 décembre 1660

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

Je n’ai point voulu laisser partir de Paris cet honnête homme, présent porteur, nommé M. Thomas de Heeb, [2] Hollandais qui s’en va promener en Italie en passant auparavant par Montpellier, sans lui donner un petit mot de ma main qui lui servirait d’adresse pour avoir l’honneur de vous saluer et de vous connaître. Vous le trouverez fort sage et modeste. M. Dinckel [3] est parti d’ici depuis jours, [1] pour s’en retourner en sa ville de Strasbourg sur un cheval qu’on lui avait envoyé, et a pris son chemin par Nancy. [4] La rivière [5] avait jusqu’ici été trop basse ; elle a grossi moyennant quelques pluies, mais elle est devenue si grosse et est tellement enflée que rien ne peut venir. Cela est cause que les deux paquets de livres que j’attends de Hollande ne peuvent venir. Il y a là-dedans, entre autres, une histoire ecclésiastique ab Adamo ad Christum ; [6] Disputationum theologicarum et Theseωn Gisberti Voetii Pars 3[7] in‑4o, j’ai céans les deux autres ; Eruditorum virorum Epistolæ, on dit qu’elles sont de Vossius, [8] Heinsius, [9] Barlæus [10] et autres savants de ce genre. J’ai bien envie de voir cela, il y a quelques années que l’on voulut imprimer celles de Barlæus à part, mais le magistrat ne le voulut permettre propter dissidium quod pepererat controversia Arminianorum. Vive, vale cum tua suavissima et carissimo Falconeto[2][11] Le cardinal Mazarin [12] est mieux de sa goutte. [13] On dit qu’il a l’usage de la main, et qu’il s’en sert et signe des dépêches. Il se plaint fort de ses médecins, savoir de Vallot, [14] Esprit [15] et Guénault, [16] et s’est laissé persuader par un chirurgien de prendre du lait de vache [17] qui ne lui vaut rien et qui ne fera que de l’ordure dans son corps, in quo viscera iam satis superque sordescunt. Vive et vale.

Tuus ex animo, Guido Patin[3]

De Paris, ce 15e de décembre 1660.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 15 décembre 1660

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0657

(Consulté le 16.10.2019)