L. 724.  >
À Charles Spon,
le 10 février 1662

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

Je vous donne avis que j’ai délivré à M. Josse, [2] par ci-devant syndic des libraires de la rue Saint-Jacques, [1][3] un paquet de livres pour vous qu’il a envoyé à M. de La Garde, libraire de Lyon, [4] qui vous le doit rendre franc de port. Obligez-moi je vous prie, au nom de Dieu, de voir M. Falconet, [5] votre collègue, et de lui dire (en ami) que vous vous êtes chargé de le voir de ma part et de lui rendre tout l’argent qu’il a déboursé pour un paquet de livres qui me vient par eau, pour un baril d’huile d’Aramon [6][7] et pour un autre livre intitulé Bibliotheca Ravanelli [8] qu’il a fait acheter pour moi dans Genève et qu’il a payé de ses propres deniers. [2] Je lui ai tant d’obligation de toutes les peines que je lui donne qu’après qu’il aura été remboursé de son argent, je lui serai encore très obligé. L’argent qu’en aurez déboursé, sur le premier mémoire que m’en enverrez, s’il vous plaît, vous sera rendu par mon ordre, par les mains du commis de M. Troisdames, [9] l’ordinaire suivant. Pour le paquet que je vous ai envoyé, ce n’est pas si grande chose que je voudrais bien, mais je vous prie de le recevoir de bon cœur en attendant mieux. Vous y trouverez deux in‑foen blanc, un in‑4o de M. Minjot, et quelques autres petits livres curieux. [3]

Le roi [10] s’en va être duc de Lorraine, [11] on dit que le traité en est fait et conclu, sed nondum sunt exploratæ conditiones tanti negotii[4] On ne dit plus rien du cardinal de Retz. [12] Ses créatures croient qu’il est arrivé à Commercy, [13] dont il est seigneur, c’est sur la frontière de Lorraine. On traite avec le roi d’Angleterre [14] pour Dunkerque. [15] Le roi n’ira point en Alsace, c’était un voyage feint par raison politique. Vive, vale et me ama. Carissimam tuam saluto. Datum Parisiis, die Veneris, 10 febr. 1662.

Tuus ex animo, Guido Patin[5]


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 février 1662

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0724

(Consulté le 18.10.2019)