L. 982.  >
À André Falconet,
le 12 mai 1670

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

Il y a ici quantité de fièvres intermittentes [2] et doubles tierces, [3] mais je vois bien souvent et presque tous les jours de la vérole, [4] dans la curation de laquelle nos chirurgiens [5] sont peu intelligents, bien qu’il n’y en ait pas un d’eux qui n’ait envie de s’y faire appeler maître Jean. [1] On pourrait accuser ces hallebardiers de Saint-Côme [6] d’être cause de la fréquence de ce mal propter male curatas tam multas gonorrheas et bubones venereos, qui hic grassantur[2][7][8] Il m’est aujourd’hui tombé entre les mains un livre imprimé à Lyon, intitulé Iacobi Primerosii de vulgi Erroribus in medicina[3][9] Il y a là-dedans de fort bonnes choses et bien curieuses, et fort peu de mauvaises, sinon qu’il est trop hardi dans l’usage ou plutôt dans l’abus des remèdes chimiques comme antimoine, [10] laudanum, [11] etc. Cet auteur était natif de Bordeaux, fils d’un ministre écossais, et qui avait étudié à Paris sous M. Seguin [12] avec une pension que lui donnait le roi d’Angleterre, Jacques, [13] le roi du savoir. [4]

Il y a du bruit entre l’électeur [14] et les bourgeois de Cologne [15] qui pourra bien allumer la guerre entre eux, dont le roi [16] se pourrait bien mêler en se déclarant pour un parti ; mais il y a apparence que les ennemis de la France, entre autres les Hollandais, prendront l’autre. Si l’on en vient jusque-là, l’évêque de Münster, [17] les Anglais et quelques princes d’Allemagne ne manqueront point de se déclarer et de s’intéresser pour la raison d’État qui gouverne aujourd’hui le monde, qui est toujours l’intérêt de chaque particulier et la chemise de l’âme du genre humain. [5] Pour un pape, [18] ce sera quand il plaira à Dieu, j’attendrai cette élection le plus patiemment qu’il me sera possible. M. le Maréchal [19] est mort ce 5e de mai âgé de 97 ans, d’autres disent 102. [6] On tient faux le bruit que le cardinal Fachinetti [20] était pape, [7] d’autres nomment le cardinal Altieri, à quoi il y a plus d’apparence. [8][21][22] Vale.

De Paris, ce 12e de mai 1670.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 12 mai 1670

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0982

(Consulté le 16.10.2019)