L. latine 245.  >
À Christiaen Utenbogard,
le 24 mai 1663

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 146 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Christiaen Utenbogard, docteur en médecine, à Utrecht.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Je rends d’immenses grâces à votre gentillesse pour la bienveillance hors du commun qu’en mon nom vous avez manifestée à l’égard de M. Le Rebours, maître des comptes à Paris[2] Vous avez dépassé toutes mes espérances, car je n’attendais jamais rien de tel de ma recommandation, pas plus que lui-même quand je lui ai remis le billet qu’il me demandait. Tant votre amour pour moi que le retard plus important que prévu que ledit Le Rebours a pris pour arriver dans votre Hollande ont fait que les choses se sont passées différemment. Lui et son frère, [1][3] me semble-t-il, n’ont désormais plus qu’à restituer l’argent qu’on leur a remis, et ils sont disposés à le faire avec les intérêts ordinaires. Vous aviserez donc celui qui a compté l’argent de tenir le frère aîné de M. Le Rebours, qui est libellorum supplicum Magister, en français maître des requêtes, pour disposé à lui donner son dû : il est prêt à payer la somme [Ms BIU Santé 2007, fo 147 ro | LAT | IMG] à celui qui en présentera la quittance, avec les intérêts que cet argent aura produits depuis que votre ami l’a remis. Il choisira qui il voudra parmi les négociants parisiens, que ce soit l’excellent M. des Martins ou n’importe qui d’autre, [4] et lui remettra comptant la somme en échange du billet. Je comprends qu’il en a déjà été avisé. [2]

Quant à votre neveu, [5] ce fils de votre sœur, [6] il est enfin revenu du Berry à Paris ; il m’est venu visiter, je l’ai vu et embrassé, tant à cause de vous que de Jan van Heurne, son arrière-grand-père. [7] Je lui ai parlé du cours des études qu’il va ici mener et suivre avec sérieux, ce qu’il m’a promis ; mais avant d’avoir engagé quoi que ce soit, il est revenu trois jours après pour me dire adieu et m’aviser qu’il s’en irait le lendemain pour l’Angleterre, après quoi il retournerait dans sa patrie ; ce que, sans mentir, je n’ai pas entendu sans éprouver de chagrin. J’espérais en effet qu’il deviendrait mon auditeur, parmi les autres étudiants que j’ai au Collège royal et qui suivent mes leçons ; [8] et même qu’il m’assisterait auprès des malades que je dois visiter chaque jour, [9] où je l’aurais initié à la légitime méthode et à la plus sage médecine. Son désir de s’en aller a pourtant modifié et contrarié mon souhait, tout comme son plaisir ou son zèle excessif à regagner sa patrie. Heureux soit celui qui nous quitte si rapidement ! Je n’irai pas blâmer un jeune homme qui, pour son plus grand profit, vous aura comme précepteur et comme ami. Vous serez pour lui plus qu’un Patin, mais bien un oncle et un protecteur, un Hippocrate [10] et un Galien, [11] un Celse [12] et un Fernel ; [13] et même Curia, Censor et Quirites[3][14] Quant à notre ami M. Marten Schoock, [15] comment se porte-t-il et se souvient-il de nous ? Son fils [16] ne viendra-t-il pas chez nous ? Faites-lui entendre, s’il vous plaît, que tout ce qui concerne M. Marten Schoock m’est tout à fait cher. Quant à vous, très éminent Monsieur, après l’action de grâces que je vous ai due pour tant de bienfaits que vous m’avez concédés, ainsi qu’aux miens, vivez et portez-vous bien, et aimez-moi.

De Paris, ce jeudi 24 de mai 1663.

Votre Guy Patin de tout cœur.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Christiaen Utenbogard, le 24 mai 1663

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1278

(Consulté le 01.12.2020)