L. latine 439.  >
À Johann Georg Volckamer,
le 21 octobre 1667

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

[Ms BIU Santé 2007, fo 218 ro | LAT | IMG]

Au même. [a][1]

Très distingué Monsieur,

Le dirai-je ou me tairai-je ? Je ne dois pourtant pas me taire, et ne le puis, car l’affection que vous me portez tous deux (j’entends vous et le très distingué M. Rolfinck) [2] outrepasse et m’interdit le silence : voici qu’à l’instant même, ou du moins, voilà un quart d’heure, M. Nicolas Picques [3] m’apporte un petit paquet, où je trouve deux exemplaires du livre de M. Rolfinck de Medicamentis purgantibus vegetalibus[4] qu’il m’a dédié ! J’en adresse, à l’auteur comme à vous-même, mes plus profonds remerciements. [Ms BIU Santé 2007, fo 218 vo | LAT | IMG] Si vous lui écrivez, je vous prie de le saluer de ma part ; je lui exprimerai plus tard ma gratitude pour un si élégant cadeau, [1] et lui en rendrai la pareille dans toute la mesure de mes moyens. Si j’avais connu son dessein, je l’aurais mis en garde sur la suscription de son épître dédicatoire, qui aurait dû être : Guidoni Patino Bellovaco, Doctore Medico Parisiensi, antehac Scholæ Medicæ Decano, et rei Anatomicæ Botanicæ atque Pharmaceuticæ Professore regio[2][5][6][7][8][9][10][11] Je n’accepte ni approuve ces louanges excessives qu’il amoncelle en abondance à mon endroit ; je les tiens néanmoins pour les marques certaines de l’affection et de la bienveillance qu’il me porte, et ne veux rien y voir d’autre. Si vous m’avez destiné un autre paquet et me l’avez envoyé par une voie différente, j’ignore où il a bien pu se trouver encore arrêté et vous en écrirai dès que je l’aurai reçu. En attendant, très distingué Monsieur, portez-vous bien et continuez d’aimer comme vous faites celui qui est, de tout cœur,

votre Guy Patin.

De Paris, le 21e d’octobre 1667.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 21 octobre 1667

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1509

(Consulté le 04.04.2020)