Autres écrits
Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre XII  >

Codes couleur
Citer cet écrit
Imprimer cet écrit
Imprimer cet écrit avec ses notes

 

Conclusion de cette œuvre [a][1]

Voilà ce que j’ai eu dessein de dire et proposer brièvement de la conservation de la santé par un légitime usage des six choses non naturelles, [2] laquelle est un trésor préférable à tout autre, tout ainsi que quand elle est déchue ou incommodée, il n’y a rien de plus malheureux et de plus laborieux. Vivons donc, ami lecteur, medice et modice, c’est-à-dire selon les règles de médecine et avec modération, afin que nous vivions longuement et sainement, puisque, selon le docte et incomparable Fernel, quiconque mettra la tempérance et la continence pour fondement de sa vie et de sa santé, ne sera jamais affligé d’aucune incommodité. [1][3]

Aux charlatans [4]

Bonnes gens qui ne pouvez vivre
Sans piper et charlataner,
Ne regardez dedans ce livre,
Que pour vous y voir condamnés
.

Fin

> Extrait du privilège du roi

> Retour à la table des chapitres


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits. Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre XII

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8179

(Consulté le 15.05.2021)