À Charles Spon, le 24 décembre 1649, note 1.
Note [1]

Le libraire de Lyon Jean-Antoine ii Huguetan avait fait présent à Guy Patin de l’Encyclopædia universa de Johann-Heinrich Alsted (Alstedius), qu’il avait rééditée à Lyon en 1649 (v. note [11], lettre 203). Dans sa lettre à Spon du 24 mars 1648, Patin avait fait état de sa vaine recherche du portrait d’Alstedius dont Huguetan et son associé Marc-Antoine Ravaud voulaient orner leur ouvrage.

Cette gravure, dessinée par Cl. Audran, figure en tête du livre, entourée de cette légende, Iohannes-Henricus Alstedius, philosophiæ sacræ ac profanæ doctor. Ætatis lii. [Johannes-Henricus Alstedius, docteur en philosophie sacrée et profane. En sa 52e année d’âge], et avec ce distique :

Nosse qui potest figuram Mentis Alstedi tuæ,
Gurgitem eruditionis detegit Vastissimum.

Car. Spon F.

[Ô Alstedius ! qui peut connaître l’expression de ton intellicence, découvre un très profond abîme d’érudition.

Ch. Spon l’a écrit].

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 décembre 1649, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0210&cln=1

(Consulté le 20/04/2024)

Licence Creative Commons