À André Falconet, le 14 février 1662, note 1.
Note [1]

Le 12 décembre 1661, au Collège de Clermont (collège jésuite de Paris, v. note [2], lettre 381), le P. Jacques Coret (ou Goret, 1631-1721), épaulé par le P. François Annat, avait disputé une thèse catégorique contre le gallicanisme et pour l’infaillibilité pontificale (v. note [2], lettre 741). Les réactions émanant des jansénistes (Antoine Arnauld et Pierre Nicole), de la Sorbonne, des curés de Paris et des évêques de France, dénonçant la « nouvelle hérésie des jésuites », faisaient alors grand tapage. L’article Paris de la Bibliothèque de la Compagnie de Jésus (Sommervogel) recense les principaux libelles qui furent imprimés à cette occasion (1895, tome vi, § 67 colonnes 224‑225).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 14 février 1662, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0725&cln=1

(Consulté le 16/04/2024)

Licence Creative Commons