À André Falconet, le 30 janvier 1663
Note [2]

Une Déclaration de la Faculté de théologie de Paris, faite au roi par ses députés, au sujet des thèses touchant l’infaillibilité du pape (sans lieu ni date, pièce in‑4o) est datée du 8 mai 1663.

Je n’ai pas identifié l’in‑fo des jansénistes dont parlait ici Guy Patin, mais il avait paru en Allemagne (en latin et in‑4o) : Status novissimæ controversiæ de infaillibilitate Pontificis etiam in quæstionibus facti, pronuper… asserta a Iesuitis et negata… a Iansenistis… expositus ex duplici partium scripto, quibus additur… Brevis Epicrisis de tota hac controversia hominis neutri partium addicti [État de la très récente controverse sur l’infaillibilité du pape, dont l’autorité est même mise en question, tout récemment… défendue par les jésuites mais niée… par les jansénistes… exposé suivant un double écrit des parties, avec en plus… le court jugement d’un homme indépendant des parties sur cette controverse] (Groningue, J. Gillot, 1662, in‑4o de 36 pages).

Le dogme d’infaillibilité du pape ne fut établi qu’en 1870 (concile de Vatican i).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 30 janvier 1663. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0741&cln=2

(Consulté le 16.09.2019)

Licence Creative Commons