À André Falconet, le 6 août 1670, note 1.
Note [1]

Sans doute est-ce une phrase que Guy Patin a ajoutée dans la marge en relisant sa lettre.

Joseph Foucault (1612-1691), protégé de Colbert, avait été greffier de la Chambre de justice chargée de juger Nicolas Fouquet. Depuis le 7 janvier 1670, il exerçait, par commission, la charge de secrétaire du Conseil d’État, que la Chambre de justice venait de saisir contre François Catelan (v. note [54], lettre 222) ; il acquit définitivement ce secrétariat en 1673, pour le revendre en 1676. Veuf en 1670, il se remaria, en 1675 avec une demoiselle Bossuet, sœur du grand prédicateur. Les Mémoires de son fils, Nicolas-Joseph (1643-1721), évoquent, en 1670, 50 000 livres que lui devait son père et qu’il lui remboursa, mais ne parle pas de disgrâce (édition établie et annotée par F. Baudry, Paris, Imprimerie impériale, 1862, page 14, et introduction, pages xii‑xiv pour les éléments biographiques concernant Joseph Foucault).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 6 août 1670, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0992&cln=1

(Consulté le 24/05/2024)

Licence Creative Commons