À Melchior Sebizius, le 24 janvier 1659
Note [1]

« de sorte que pour moi coulent les heures, lentes et désagréables, qui retardent mon espoir et mon dessein de lire » ; Horace (Épîtres, livre i, lettre 1, vers 23‑24) :

sic mihi tarda fluunt ingrataque tempora quæ spem
consiliumque morantur agendi naviter
.

[ainsi pour moi, coulent les heures, lentes et désagréables, qui retardent mon espoir et mon dessein d’agir diligemment].

V. note [9], lettre 557, pour les deux volumes du « Manuel pratique » de Melchior Sebizius (Strasbourg, 1659 et 1661).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Melchior Sebizius, le 24 janvier 1659. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1148&cln=1

(Consulté le 23.09.2020)

Licence Creative Commons