À Johann Rudolf Dinckel, le 30 novembre 1663, note 1.
Note [1]

« Jusqu’à présent je t’ai fait de marbre, c’est tout ce que j’ai pu ; mais si mes brebis sont bien fécondes, tu iras couvert d’or ».

Dans ces deux vers de Virgile (v. note [3], lettre 8), Guy Patin a cette fois remplacé aureus esto [je te couvrirai d’or] par aureus ibis [tu seras d’or], ce qui peut faire évoquer un écho d’Ovide (L’Art d’aimer, livre i, vers 210) :

Quattuor in niveis aureus ibis equis.

[Tu iras couvert d’or et tiré par quatre chevaux blancs comme la neige].

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Rudolf Dinckel, le 30 novembre 1663, note 1.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1302&cln=1

(Consulté le 24/04/2024)

Licence Creative Commons