À Werner Rolfinck, le 2 avril 1665
Note [1]

Allusion fort probable aux deux livres que Guy Patin avait envoyés en 1657 à Werner Rolfinck, par l’intermédiaire de Johann Georg Volckamer (v. note [1], lettre latine 81), et qui formaient une curieuse paire : la Fabrica humani corporis [Structure du corps humain] de Théophile Protospathaire (v. note [4], lettre latine 57), et les plus lestes Épîtres amoureuses d’Aristénète (v. note [10], lettre 901). En 1662, tenant ces deux ouvrages pour un prêt, le scrupuleux Rolfinck les avait renvoyés à leur propriétaire, qui s’en était un peu dépité (v. note [1], lettre latine 219).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Werner Rolfinck, le 2 avril 1665. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1380&cln=1

(Consulté le 23.10.2019)

Licence Creative Commons