À Charles Spon, le 7 mai 1658
Note [10]

La diplomatie française était enfin parvenue à obtenir une alliance avec l’Angleterre de Cromwell contre l’Espagne de Philippe iv. L’Angleterre avait entamé une guerre maritime contre l’Espagne au début de 1655 (prise de la Jamaïque par la flotte anglaise le 27 mai). Après un premier traité commercial franco-anglais signé à Westminster le 3 novembre 1655 (v. note [28], lettre 426), une alliance militaire, offensive et défensive, avait été conclue à Paris le 23 mars 1657 pour une durée d’une année. Elle prévoyait une campagne commune pour enlever Dunkerque, Gravelines et Mardyck. La flotte anglaise bloquerait les ports et Cromwell fournirait 6 000 hommes (et non le double comme l’écrivait ici Guy Patin), dont la moitié serait payée par la France, qui elle-même alignerait 20 000 hommes. Après la conquête, l’Angleterre garderait Dunkerque et Mardyck, et la France Gravelines. Les premiers régiments anglais débarquèrent à Boulogne deux mois après la signature de l’accord. Turenne allait commander l’armée franco-anglaise face aux troupes espagnoles dirigées par Don Juan d’Autriche et le prince de Condé. « Voulant en finir à tout prix, et craignant qu’un succès militaire de Condé ne réveille la Fronde, Mazarin, en dépit d’une opinion publique très défavorable à Cromwell, lui offre un nouveau Calais » (R. et S. Pillorget, page 567).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 7 mai 1658. Note 10

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0525&cln=10

(Consulté le 28.11.2022)

Licence Creative Commons