À André Falconet, le 2 septembre 1667, note 10.
Note [10]

« “ Qui jamais a exigé la fidélité de l’historien ? ” {a} La misérable condition de mortel a ce défaut que beaucoup de faux s’y mêle parfois aux vrai. » {b}


  1. Sénèque le Jeune, v. note [8], lettre 669.

  2. Quelques auteurs, tous postérieurs aux première éditions des Lettres de Guy Patin, attribuent la seconde phrase à Sénèque, mais je ne l’ai pas trouvée dans ses œuvres.

    J’en conclus qu’elle est de Patin (en m’épongeant le front de la sueur que cette recherche m’a coûtée) : les écrivains qui l’ont empruntée sans en vérifier la source se sont ridiculisés en mêlant à leur tour le faux au vrai, mais ont fait honneur à la bonne plume latine de Patin, et il en rougirait de plaisir.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 2 septembre 1667, note 10.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0921&cln=10

(Consulté le 19/04/2024)

Licence Creative Commons