À Jan Van Hoorne, le 9 octobre 1668
Note [10]

Brevis facilisque Methodus curandorum capitis affectuum, authore Jacobo Cahagnesio Cadomensi, Medicinæ Regio Professore [Courte et facile méthode pour guérir les affections de la tête, par Jacques de Cahaignes, natif de Caen (v. note [5], lettre 75), professeur royal de médecine] (Caen, Pierre Poisson, 1618, in‑8o) :

Infortunium quod Vesalio, insigni (ut eius opera testantur) Anatomico contigit, nos debet prudentes et cautos reddere ; Hic cum Heroinam quandam uteri suffocatione laborantem crederet esse mortuam, quod in ea nulla vitæ signa, sed indubia mortis signa perciperet, cadaveris apertionem ad illud condiendum aggressus est, sed cum ad secundum vulnus scalpro rasorio musculis abdominis illatum ægra exclamasset, ille tam inopino casu territus, repentina fuga supplicium evasit, sibíque voluntarium conscivit exilium, in quo non diu supervixit, ingenti animi mœrore qui verbis explicari non potest brevi tabefactus.

[Nous devons rapporter avec prudence et précautions l’infortune qui advint à l’insigne anatomiste Vésale (comme en attestent ses œuvres) : en présence d’une noble dame souffrant de suffocation utérine, {a} qu’il croyait être morte, car il ne voyait en elle aucun signe de vie, mais d’indubitables signes de mort, et voulant en connaître la raison, il a entrepris l’ouverture du cadavre ; mais tandis qu’il portait le second coup de bistouri aux muscles de l’abdomen, voilà que la malade s’est mise à crier ; lui, terrorisé par un événement aussi inopiné, a échappé au supplice capital en se hâtant de fuir, et s’est résolu à un exil volontaire, auquel il n’a pas survécu longtemps, un immense chagrin, qu’il est impossible de décrire par les mots, l’ayant jeté dans une profonde langueur].


  1. Diagnostic aujourd’hui périmé d’une forme de ce qu’on appelait alors l’hystérie (v. note [10], lettre 490).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Jan Van Hoorne, le 9 octobre 1668. Note 10

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1488&cln=10

(Consulté le 13.07.2020)

Licence Creative Commons