À Charles Spon, le 2 juin 1645
Note [11]

Guy Patin faisait ici allusion à la conversion du réformé Lazare Meyssonnier au catholicisme.

« Un âne parmi des singes » (Asinus inter simias) est un proverbe antique (ονος εν πιθηκοις) qu’Érasme a commenté (Adages, no 441) :

« C’est pour parler d’un homme balourd tombant parmi des gens moqueurs et méprisants qui rient de lui. Aulu-Gelle (Nuits attiques, livre ii, chapitre xxiii) attribue l’expression à Menandre {a} le comique dans une pièce intitulée Plocium […]. Il est aussi vrai que le singe est un animal fort impudent, qui ne craint pas, par plaisanterie, de se coller aux fesses du lion et de les agiter lascivement. On dit pareillement aujourd’hui Noctua inter cornices {b} pour parler d’un sot qui se trouve en compagnie de gens effrontés et railleurs. Rien n’empêche non plus d’employer l’expression pour parler de quelqu’un qui tombe dans une affaire extrêmement fâcheuse, ou dans quelque infortune, dont il est incapable de se dépêtrer. »


  1. V. notule {a}, note [46], triade 86 du Borboniana manuscrit.

  2. « Une chouette parmi les corneilles ».

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 2 juin 1645. Note 11

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0122&cln=11

(Consulté le 05.02.2023)

Licence Creative Commons