À André Falconet, le 30 octobre 1670, note 11.
Note [11]

V. note [2], lettre 929, pour la conquête éclair de la Franche-Comté par la France en janvier-février 1668. Le 2 mai suivant, elle avait été rendue à l’Espagne par le traité d’Aix-la-Chapelle qui mettait fin à la guerre de Dévolution (v. note [3], lettre 931).

Besançon (actuelle préfecture du Doubs) n’était alors pas française, mais espagnole : « ville capitale du comté de Bourgogne [la Franche-Comté], l’une des plus anciennes de l’Europe, avec université, parlement, et archevêché, sur le Doubs. Besançon était ville libre et Impériale, mais l’an 1631, elle fut cédée aux Espagnols par l’empereur. Besançon est à la France depuis 1674, qu’elle fut prise par le roi » (Trévoux).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 30 octobre 1670, note 11.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0996&cln=11

(Consulté le 03/03/2024)

Licence Creative Commons