À Charles Spon, le 8 octobre 1649
Note [12]

« Sans le moindre doute, demande n’importe quel service pour obtenir de moi que je te le concède : je l’ai promis, et que le Styx, inconnu de nos yeux, par lequel doivent jurer les dieux, en soit témoin » (Ovide, Métamorphoses, livre ii, vers 35-37).

Ce passage, depuis « Je vous veux faire part… », se retrouve presque mot pour mot dans la 3e partie des lettres xlix (tome i, pages 139‑140) de l’édition Bulderen, à Charles Spon, et ccclxxxix de l’édition Reveillé-Parise (tome ii, pages 568‑570), à André Falconet, mais toutes deux datées du 18 novembre 1650. Il s’agit donc, sans contestation possible, de fabrications (v. note [23], lettre 207).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 octobre 1649. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0201&cln=12

(Consulté le 17.05.2021)

Licence Creative Commons