À André Falconet, le 5 mars 1660
Note [12]

Sans doute Philippe Riolan, abbé de Flavigny (v. note [16], lettre 1020), fils aîné de Jean ii (car Guy Patin ne serait pas intervenu en faveur de son frère Henri, l’avocat, qu’il tenait pour un impie).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 5 mars 1660. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0595&cln=12

(Consulté le 14.07.2020)

Licence Creative Commons