À Johann Caspar I Bauhin, le 10 février 1633
Note [12]

Au fil de ses lettres, Guy Patin a plusieurs fois parlé des Le Roy père et fils (prénoms inconnus), marchands à Lyon et à Paris qui lui servaient d’intermédiaires pour ses courriers avec Lyon. La dernière mention s’en lit dans sa lettre à André Falconet du 9 avril 1660 : Patin l’y priait de saluer le fils Le Roy, en disant qu’il avait été le médecin de ses défunts père et mère.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Caspar I Bauhin, le 10 février 1633. Note 12

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1020&cln=12

(Consulté le 26.07.2021)

Licence Creative Commons