De Pierre Louvet, le 22 janvier 1657, note 12.
Note [12]

Notice biographique de Moréri sur Pierre Louvet :

« Il fit toutes ses classes inférieures dans le lieu de sa naissance, où il y avait dès lors quelques personnes habiles. M. Pichard lui enseigna les humanités. Il demeura ensuite à Paris, principalement avec M. Manessier, dont il est si souvent parlé dans le Journal de Louis Gorin de Saint-Amour, {a} et qui a passé pour un des bons théologiens de son temps ; il avait été régent à Beauvais. M. Louvet fit sa philosophie à Paris sous Claude Tristan, qui fut depuis un des vicaires généraux du diocèse de Beauvais, sous M. Nicolas Choart de Buzenval. » {b}


  1. V. note [22], lettre 752, pour le Journal de Louis Gorin de Saint-Amour (1662).

    Nicolas Manessier, natif d’Abbeville, licencié (1650) puis docteur de Sorbonne (1652), mort en 1694, fut l’un des députés augustiniens qui se rendit à Rome en 1653, et l’un des défenseurs d’Antoine ii Arnauld en 1655.

  2. Le Dictionnaire de Port-Royal ajoute que Claude Tristan (Beauvais ? 1614-ibid. 1692), docteur de Sorbonne (en théologie) en 1640, puis chanoine de Beauvais, dut aux solides défenses qu’il apporta à Antoine ii Arnauld d’être radié de la Sorbonne en 1656.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Pierre Louvet, le 22 janvier 1657, note 12.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9050&cln=12

(Consulté le 13/04/2024)

Licence Creative Commons