À André Falconet, le 10 décembre 1660, note 14.
Note [14]

« au cas où viendrait à mourir [v. note [2], lettre 227] cet homme [Mazarin], dont dépend qu’il [Retz] ne jouisse pas ici et du plus haut rang et d’une entière liberté. »

Les deux grands vicaires de l’archevêché de Paris étaient alors Jean-Baptiste de Contes, doyen de Notre-Dame, nommé en 1656 à la place de Jean-Baptiste Chassebras (v. note [38], lettre 413), avec l’assentiment de la cour, et Alexandre de Hodencq, nommé en 1654 curé de Saint-Séverin, fidèle porte-parole du cardinal de Retz. Contes était celui des deux vicaires qui s’opposait à la suspension des ordinations de prêtres nouveaux, décrétée par Retz depuis son lieu d’exil.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 10 décembre 1660, note 14.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0656&cln=14

(Consulté le 13/04/2024)

Licence Creative Commons