À Sebastian Scheffer, le 24 mai 1665
Note [14]

Page 14 (Paris, 1646), livre i, chapitre v, De Bryonia, Sigillo Mariæ, Mechoacanna et Chelapa [La Bryone, le Sceau Notre-Dame (ou racine vierge), le Méchoacan et le Jalap], 3e ligne du § 1, remplacer l’adverbe latin apud [chez] par l’adverbe grec απο [venu de] dans :

Βρυωνια procul dubio est apud [απο] του βρυω, pullulo, germino.

[Bruônia est (vient) sans aucun doute chez (de) tou bruô, je pullule, je prospère].

L’édition de Francfort (1667, page 12) a appliqué cette correction.

La bryone (bryonia dioica) est une plante de la famille des cucurbitacées ; à trop forte dose, elle agit comme les poisons végétaux âcres (Littré DLF).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 24 mai 1665. Note 14

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1384&cln=14

(Consulté le 28.11.2022)

Licence Creative Commons