À Claude II Belin, le 17 août 1632
Note [15]

Henri ii de Montmorency (Chantilly 1595-Toulouse 1632), dit la Gloire des Braves, amiral en 1612, avait succédé à son père Henri ier (v. note [7], lettre 522) au gouvernement de Languedoc en 1613. Il avait servi Louis xiii contre les Anglais sur mer et contre les protestants dans les Cévennes, et reçu le bâton de maréchal en 1629, puis était devenu lieutenant général des armées du roi dans le Piémont pour sa brillante conduite au combat de Veillane contre les Piémontais (1630).

Lorsque Richelieu avait voulu imposer le système des élus au Languedoc (c’est-à-dire de transformer ce pays d’états en pays d’élection, avec un régime fiscal bien moins favorable, v. note [50], lettre 152), Henri ii avait tenté de soulever la province qu’il gouvernait, avec l’appui des états du Languedoc et de Gaston d’Orléans ; mais Schomberg le vainquit au combat de Castelnaudary (1er septembre 1632) et le fit prisonnier, couvert de blessures. Traduit devant le parlement de Toulouse pour crime de lèse-majesté, il fut condamné à mort et décapité le 30 octobre. Le roi vint ensuite en personne rétablir son autorité dans la province et aux états, tenus à Béziers (G.D.U. xixe s.).

Le maréchal de Montmorency était le frère de Charlotte de Montmorency, mère du Grand Condé.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 17 août 1632. Note 15

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0012&cln=15

(Consulté le 08.08.2020)

Licence Creative Commons