À André Falconet, les 21, 23 et 25 décembre 1664
Note [15]

« dans cette affaire honteuse et criminelle ». Guy Patin revenait ici sur une de ses consultations pour la nonciature, au sujet d’une dame romaine (v. note [1], lettre 801). On avait aussi dû prendre l’avis d’Antoine Robert, agrégé du Collège des médecins de Lyon, dont Patin n’appréciait guère les talents. Sa lettre n’en disait pas assez pour qu’on puisse tout y comprendre ; on ne peut qu’y suspecter une obscure affaire d’avortement.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, les 21, 23 et 25 décembre 1664. Note 15

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0804&cln=15

(Consulté le 23.07.2021)

Licence Creative Commons