De Samuel Sorbière, non datée (début 1651), note 15.
Note [15]

Franciscus Junius (Francis ou Franz Junius, ou François du Jon, Bourges 1545-Leyde 1602) avait été un esprit très précoce. Né dans une famille luthérienne appartenant à la noblesse berrichonne, il avait quitté la France pour Genève en 1562 afin d’étudier les langues anciennes. Ensuite, il gagna les Flandres pour devenir pasteur à Anvers, puis consacra le reste de sa vie à son ministère, et à l’étude et l’enseignement des langues anciennes et de la théologie, en Allemagne et en Hollande. Junius s’est marié quatre fois et a publié beaucoup de livres, principalement consacrés à ses études bibliques (Bayle).

Gerardus Johannes Vossius s’était remarié en 1607 avec Élisabeth du Jon, fille de Junius, qui lui donna six fils (dont Isaac) et trois filles. V. notes [7], [8] et [9] du Grotiana 1 pour la défense de Vossius contre les médisances que Joseph Scaliger et Jacques-Auguste i de Thou avaient publiées sur Junius.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Samuel Sorbière, non datée (début 1651), note 15.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9001&cln=15

(Consulté le 16/04/2024)

Licence Creative Commons