À André Falconet, le 15 août 1651
Note [16]

On était alors convenu de réunir les états généraux ; le clergé et la noblesse élisaient déjà leurs députés.

Journal de la Fronde (volume i, fo 456 ro, Paris, 11 août 1651) :

« Nombre de prélats qui sont ici murmurent de ce que l’abbé de Champvallon, {a} nommé à l’archevêché de Rouen, ayant été déclaré député pour les états généraux, a prêté le serment devant le bailli de Rouen, soutenant que les évêques ne doivent prêter le serment que dans l’assemblée des états ; lesquels la reine s’opiniâtre fort de faire tenir à Tours où toutes les lettres de convocation les indiquent au 8e de septembre, et le roi promet de s’y rendre même ce jour-là ; et au contraire, M. le duc d’Orléans et M. le Prince continuent à demander, avec la noblesse, qu’ils se tiennent dans Paris qu’ils ne veulent point quitter du tout. »


  1. V. note [25], lettre 420.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 15 août 1651. Note 16

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0265&cln=16

(Consulté le 30.06.2022)

Licence Creative Commons