À Charles Spon, le 20 mars 1649
Note [165]

Comme tout Paris, Guy Patin était la dupe des dissimulations du coadjuteur sur le fiasco de Turenne : . notes [158] supra, et [7], lettre 209. Mazarin avait déjà gagné contre les frondeurs et Paul Guth a jubilé en louant son génie politique (page 484) :

« Retz et le duc de Bouillon se plongent dans l’irrémédiable. Ils tentent l’entreprise de séduction que Mazarin redoute depuis longtemps : détourner Turenne de son devoir. Turenne veut-il reprendre Sedan, que Richelieu arracha à son père ? {a} Veut-il seulement monnayer sa trahison ? Après la première guerre, {b} il demandera, comme prime de réconciliation, le titre de généralissime et le gouvernement de l’Alsace. Mais ce que Turenne veut prendre surtout, c’est le cœur de la duchesse de Longueville, ce démon à visage d’ange qui n’aimait pas “ les jeux innocents ”. Comme tous les chastes, il est la proie idéale des sirènes. Derrière “ ses gros sourcils rassemblés ” l’austère Turenne brûle d’amour pour la diaphane. Mazarin avait tout prévu. Depuis des mois, il comblait de cajoleries et de promesses l’austère guerrier. En même temps, il entretenait une correspondance avec tous les chefs des corps allemands dont Turenne avait le commandement. Ces professionnels de la guerre vendaient leurs services au plus offrant. Il se trouve être Mazarin, qui fait pleuvoir sur leurs têtes rudes, mais compréhensives, une manne de trois cent mille livres. Comme un crabe dont on a vidé la carapace, Turenne est privé de sa substance. Quand il ordonne “ En avant ! ” sur Paris, et qu’il se retourne, il est tout seul. Ses troupes ont filé ailleurs. Il a juste le temps de rassembler ses sourcils et de fuir en Hollande. »


  1. Sic pour son frère.

  2. Fronde.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 mars 1649. Note 165

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0166&cln=165

(Consulté le 24.11.2020)

Licence Creative Commons