Annexe : Déboires de Carolus, note 175.
Note [175]

L’Epistola d’Alessandro Knips-Macoppe a surtout été diffusée (sans sa figure) dans l’Appendix (pages 85‑123) des :

Miscellanea Curiosa sive Ephemeridum Medico-Physicarum Germanicarum Academiæ Cæsareo-Leopoldinæ Naturæ-Curiosorum Decuriæ iii. Annus Primus, Anni m. dc. xciv. continens Celeberrimorum Virorum tum Medicorum, tum aliorum Eruditorum in Germania et extra eam Observationes Medico-Physico-Chymico-Astronomicas cum Appendice.

[Mélanges curieux ou première année des Éphémérides médico-physiques germaniques de la troisième décurie {a} de l’Académie césaro-léopoldine des Curieux de la Nature, {b} contenant les Observations médicales, physiques, chimiques et astronomiques des plus célèbres médecins et autres savants d’Allemagne et hors d’Allemagne, pour l’année 1694, avec un appendice]. {c}


  1. Section de l’Académie, comptant initialement un nombre de membres égal aux dix soldats qui composaient les antiques décuries romaines.

  2. V. note [1] de la biographie de Philipp Jakob Sachs von Lewenhaimb pour l’Academia Leopoldina des « Curieux de la Nature ». Cette édition contient le Catalogus des membres de la décurie dans leur ordre de réception, allant de 1652 à 1694. Charles avait été reçu en 1678 sous le surnom de Galenus i.

  3. Leipzig, Thomas Fritschius, et Francfort, Joh. Philippus Andreas, sans date, in‑4o ; réédition à Brescia, Carolus Gromi, 1731, in‑8o de 88 pages, avec une préface différente, signée par l’imprimeur.

    Les Ephemerides sont à tenir pour le plus ancien journal européen entièrement consacré à la médecine. Leur premier numéro a paru à Leipzig, Johannes Bauerus, 1670, in‑4o de 344 pages avec un Appendix de 35 pages ; il couvrait ladite année sans distinction de décurie et s’ouvrait sur une egageante :

    Epistola Invitatoria ad Celeberrimos Europæ Medicos. Viri Magnifici, Amplissimi, Nobilissimi, Excellentissimi, Experientissimi Medicinæ Antistites scrutatores naturalium Arcanorum Solertissimi.

    {Lettre d’invitation adressée aux plus célèbres médecins d’Europe, généreux, très éminents, nobles, illustres et aguerris champions, qui scrutent avec extrême adresse les secrets de la Nature].


Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Déboires de Carolus, note 175.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8010&cln=175

(Consulté le 21/05/2024)

Licence Creative Commons