À Charles Spon, le 1er avril 1653
Note [18]

Journal de la Fronde (volume ii, fo 198 ro, 18 mars 1653) :

« M. le duc de Damville ayant refusé la démission du gouvernement de Limousin {a} et le Conseil étant d’ailleurs, comme l’on dit, mal satisfait de lui, M. de Brienne lui porta, le 14 du courant au soir, l’ordre de se retirer à Bourdeaux de Vigny {b} qui est une maison appartenant à Mme de Ventadour, sa mère, située trois lieues au delà de Pontoise. Aussitôt qu’il eut reçu cet ordre, il fut prendre congé de la reine et l’assura que, quelque disgrâce qu’il eût, il serait toujours bon serviteur du roi, qui a témoigné le regretter ; mais on ne jugea pas à propos de lui permettre de le voir. Il partit le lendemain, 15 au matin, et M. l’archevêque de Bourges {c} l’ayant accompagné, l’on croyait d’abord qu’il eût le même ordre, mais il n’avait été donné qu’à ce duc. Cette disgrâce fit d’abord appréhender celle du maréchal de Villeroy, mais on n’en voit pas encore beaucoup d’apparence, ni aucun effet de celle de M. de Joyeuse, qu’on croyait aussi pour ce qu’il s’est plaint de ce qu’on a ôté le gouvernement de Provence à M. d’Angoulême, son beau-père. »


  1. Le duc (v. note [48], lettre 294) avait refusé d’abandonner son gouvernement de Limousin en faveur du maréchal de Turenne. Il finit par le lui céder en décembre 1653.

  2. Aujourd’hui Vigny-en-Vexin dans le Val-d’Oise.

  3. Anne Lévis de Ventadour (v. note [14], lettre 443), auquel son frère, le duc de Damville, avait confié son gouvernement.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er avril 1653. Note 18

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0308&cln=18

(Consulté le 30.11.2020)

Licence Creative Commons