À Charles Spon, le 22 juin 1655
Note [18]

Raggrave ou réaggrave : « c’est la dernière des monitions qu’on fait dans les censures ecclésiastiques, pendant laquelle on allume une petite chandelle, et si le pécheur ou le rebelle à l’Église ne vient se soumettre aux ordres de l’Église avant qu’elle soit éteinte, on fulmine l’excommunication et on en déclare toutes les peines encourues » (Furetière). Littré DLF cite ce passage de Guy Patin pour illustrer l’emploi du mot.

V. note [17], lettre 398, pour les monitoires.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 22 juin 1655. Note 18

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0405&cln=18

(Consulté le 13.11.2019)

Licence Creative Commons