À Charles Spon, le 19 juin 1657, note 18.
Note [18]

John Lambert (Kirkby Malhamdale, Yorkshire vers 1619-île de Drake, devant Plymouth 1684) avait été l’un des principaux chefs du parti républicain après la chute de Charles ier. Son courage et ses capacités l’avaient mené à la tête du Conseil que Cromwell substitua au Parlement en 1653. Il s’était vivement opposé à ce que le Protecteur fût déclaré roi. Cromwell le considérant dès lors comme son ennemi ou son rival, le dépouilla du généralat. Lambert reparut en 1658, à la mort du Protecteur, et fut l’âme du parti formé contre son fils, Richard Cromwell. Le premier, Lambert pénétra la défection que Monck (v. note [2], lettre 585) méditait et marcha contre ce général pour empêcher le rétablissement de la monarchie ; mais abandonné de ses troupes, il fut fait prisonnier et après la contre-révolution, condamné à mort. Charles ii commua sa peine en prison perpétuelle (Plant et G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 juin 1657, note 18.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0485&cln=18

(Consulté le 24/05/2024)

Licence Creative Commons