À Charles Spon, le 13 mars 1657
Note [19]

Les Harlay (Popoff, nos 22 et 106) ont formé l’une des dynasties du Parlement de Paris, dont Guy Patin mentionnait ici deux grandes figures.

  • Achille i (1536-1616), conseiller en 1557, président à mortier en 1572 par suite de la retraite de son père, devint premier président après la mort de son beau-père Christophe de Thou (le père de Jacques-Auguste i) en 1582. Ardent royaliste et catholique sincère, il résista inébranlablement aux tempêtes de son temps : les ligueurs ne pouvant lui arracher une adhésion que sa conscience lui faisait considérer comme une lâcheté, le jetèrent à la Bastille et l’y laissèrent, sous la menace du supplice, jusqu’après la mort du roi Henri iii (1589) ; libéré moyennant une rançon de 10 000 écus, il courut rejoindre à Tours les débris du Parlement et contribua beaucoup au triomphe de Henri iv.

  • Fils aîné de Christophe ii (lui-même fils unique d’Achille i, v. note [44] du Borboniana 9 manuscrit), Achille ii (1606-1671) avait été reçu conseiller en la deuxième Chambre des enquêtes en 1628, puis maître des requêtes en 1635. Il avait épousé en 1638 Jeanne-Marie de Bellièvre, sœur du premier président Pomponne ii de Bellièvre. Moyennant 1 400 000 livres, Achille ii allait devenir procureur général le 20 août 1661 après la résiliation de Nicolas Fouquet.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 13 mars 1657. Note 19

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0469&cln=19

(Consulté le 12.08.2022)

Licence Creative Commons