À Charles Spon, le 19 février 1649
Note [2]

Les princes frondeurs étaient Charles de Lorraine, duc d’Elbeuf, le prince de Conti (v. note [5], lettre 166) et le duc de Longueville, frère et beau-frère de Condé, et le prince de Marcillac (depuis duc de La Rochefoucauld, v. note [7], lettre 219). Bientôt se joignirent à eux le maréchal de La Mothe-Houdancourt, le duc de Bouillon et le duc de Beaufort. Le prince de Conti fut nommé généralissime des armées parisiennes. Comme beaucoup de Parisiens, Guy Patin tempêtait contre le prince de Condé qui s’était rangé aux côtés de la reine et de Mazarin (v. note [1], lettre 175).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 février 1649. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0165&cln=2

(Consulté le 29.09.2020)

Licence Creative Commons