À Charles Spon, le 10 janvier 1650
Note [2]

Topique (ici alexipharmaque, c’est-à-dire antivénéneux) se dit en médecine « des emplâtres, cataplasmes et autres remèdes extérieurs qui s’appliquent sur la partie affligée et douloureuse » (Furetière).

Celse (De Medicina [La Médecine], livre v, chapitre xxvii, § 5, édition de Johannes Antonides Vander Linden, Leyde, 1657 [v. note [20], lettre de Charles Spon, le 28 août 1657], page 311, lignes 22‑24) :

Cognovi tamen medicos, qui ab scorpione ictis nihil aliud quam ex brachio sanguinem miserunt.

[J’ai toutefois connu des médecins qui, contre les piqûres de scorpion, n’ont rien fait d’autre que la saignée du bras]

.
Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 janvier 1650. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0213&cln=2

(Consulté le 25.02.2020)

Licence Creative Commons